Menu déroulant

jeudi 20 juillet 2017

Pic du Tres Estelles Face Nord Ravin du torrent de l'Orry Randonnée en boucle



  • France (Conflent Pyrénées Orientales) - Dénivelé 600 m - 3H00+3H30 - 8,5 km 
  • Niveau : difficile
  • Date : 2 et 7 mai 2016 
  • Carte : IGN 2249ET FONT ROMEU  CAPCIR au 1:25 000 et 2349ET MASSIF DU CANIGOU
  • Accès : N116/a JONCET : D27 vers ESCARO
  • Parking :  Se garer après le cimetière d'ESCARO juste avant le Pont
  • Difficultés : Il n'y a pas de réelle difficulté technique (dénivelé moyen, pas d'escalade), mais la randonnée est difficile car l'orientation est complexe et le terrain délicat dans le ravin de l'Orry
  • Trace et vue 3D : Accès à Wikiloc pour télécharger la trace GPS et la vue 3D avec Google Earth  
  • Carte 3D :  Afficher la carte 3D

Ravin Face Nord du Pic Tres Estelles (Torrent de l'Orry)


Le ravin du torrent de l'Orry







Le Pic du Très Estelles (2099 m) bien que modeste par son altitude, permet de réaliser une très belle boucle de plus de 1200 m de dénivelé depuis le village d'ESCARO (Conflent Pyrénées Orientales). 

Nous proposons ici un circuit bien différent à l'intérieur du massif, qui consiste à rejoindre le haut du Ravin du Torrent de l'Orry du Tres Estelles depuis ESCARO et d'en réaliser la descente (en mode randonnée). En fait ce torrent n'est en général qu'un modeste ruisseau, mais le ravin encadré par des parois rocheuses vertigineuses est d'une beauté sauvage. Le parcours intégral du torrent, dont le lit est barré par plusieurs cascades nécessiterait des descentes en rappel. Mais il existe une ancienne trace rive droite qui se tient au dessus du torrent et qui est accessible en mode randonnée sans équipement spécifique.

Cette trace n'est parcourue que par de rares chasseurs qui ont réalisé un balisage  "arboricole" au ruban adhésif rouge ( en bon état en 2016) et suffisant quand on connait les points clés du parcours. Pour les randonneurs, la descente du ravin s'adresse uniquement à des personnes ayant un très bon sens de l'orientation et munies d'un GPS avec la trace enregistrée (et d'un smartphone), car bien évidemment cet ancien cheminement dans le ravin ne figure sur aucune carte. 

Ces précautions ne sont pas de pure forme, puisque il y a bien longtemps, j'ai participé personnellement au "sauvetage" d'une colonie de vacances emmenée au pic par de jeunes moniteurs peu réfléchis qui avaient décidé pour faire plus court de redescendre direct dans le ravin...A cette époque point de PGHM, ni de GPS ni de smartphone, c'est en allumant un feu et à force de cris que les malheureux terrifiés avaient été localisés dans la soirée et "sauvés" quelques heures plus tard dans la nuit par les gens du village.
Plus récemment et pour d'autres raisons la même mésaventure est arrivée à un blogueur émérite du département et son épouse. Ce n'est qu'après 2 jours d'angoisse que le PGHM les a localisés puis finalement hélitreuillés.
Pour ceux que cela intéresse vous pouvez accéder au récit épistolaire détaillé de leur aventure : 
Fatal Névé Le cauchemar Jour 1     
Le salut viendra du ciel Le cauchemar Jour 2 



Vue générale du Pic du Tres Estelles (au fond) et du ravin du Torrent de l'Orry à gauche




La voiture peut être garée au pont dit de Rius juste après le cimetière, ce qui évite de remonter au village en fin de randonnée. Depuis le pont, remonter par la route au village jusqu'au Musée de la mine.
Ce dernier mérite une visite : Page Facebook du Musée de la mine d'ESCARO


Il faut ensuite traverser le village pour aller au château d'eau : pour cela prendre à gauche (O) une rue en pente, croiser une autre rue, finir de monter en haut du village et prendre à droite direction Nord.


Au waypoint N°2 (maison ci dessous ) tourner à gauche O pour prendre le sentier de Las Pareres. Ce sentier bien qu'un peu plus compliqué que la piste en terre qui monte au Col de la Llose est bien plus agréable et plus rapide.




C'est un sentier très bucolique qui nous amène rapidement en bordure de l'ancienne exploitation minière d'ESCARO.









Il s'agit de l'ancienne mine de Spath Fluor qui fut exploitée en carrière à ciel ouvert. On aperçoit ci dessous les gradins de cette gigantesque exploitation. A partir de là nous prenons une direction générale S SO en suivant un balisage jaune.



Dans le lointain au zoom nous reconnaissons Les Pics de la Llabanère et d'Escoutou






Dans ce sous bois un wagonnet vestige des anciennes mines de fer. Juste après notre sentier débouche (au WP N°3) sur la piste forestière qui monte d'Escaro (ouverte jusqu'au col de la Llose) nous la suivrons jusqu'au Pas du Grau (WP N°4)



Prendre à gauche direction le Tour du Tres Estelles



C'est après ce virage que nous quittons la piste à gauche, juste avant le Pas du Grau.



Le début du sentier (WP N°4) d'une extrême discrétion car très peu usité se situe en haut de ce talus. 



Il s'agit en fait de l'ancien chemin dit des "framboises" qui conduisait jadis à quelques clairières ou ces arbustes poussaient en abondance. Vers la mi juillet tout le village prenait une demi journée pour aller en ramasser un plein panier. C'était toute une aventure. Qui aujourd’hui  se donnerait cette peine ?



Vue arrière vers le Pas du Grau.



Traversée d'un premier petit ravin




Dans une trouée on aperçoit le village d'Escaro



Zoom sur le village



La trace en bon état monte tranquillement dans la forêt



Un point de vue dégagé permet de voir la crête au dessus du flanc RD du ravin du torrent de l'Orry.







Zoom sur un détail de la crête




Zoom sur le point clé de la descente du ravin. Il va falloir retrouver le passage qui permet de franchir cette arête rocheuse délicate. Il se situe en fait vers le bas de la photo un peu en dessous du feuillu vert clair le plus imposant.



La trace continue toujours bien visible.



Nous nous dirigeons vers une zone de résineux au boisement très dense.






Les essences sont très variées ici le Mélèze.






Cerisiers sauvages




La trace toujours nette continue sa progression dans ces paysages typiques du haut Conflent.
Ici un point d'eau aménagé (tuyau) mais à sec en ce mois de mai !!!









Nouvelles vues sur ESCARO et son exploitation  minière






Dans le très lointain derrière nous, le super zoom permet de voir les pentes enneigées du coté du Madres



Nous arrivons maintenant dans un magnifique vallon dominé par des éminences rocheuses



Mais la trace disparaît. On semble arriver au bout du sentier (WP N°5)



Il faut chercher le début du balisage au ruban adhésif rouge sur les arbres, monter un peu puis suivre quelques balises



Curieusement on retombe tout de suite sur un sentier très bien marqué.



Il reste maintenant atteindre le collet sur cette crête boisée pour arriver au Torrent de l'Orry



Au passage on admire ce joli point de vue sur ces pitons que les gens d'ESCARO appellent "les 3 roches"



Nous voilà sur le collet. On remarque au passage que la trace est bien entretenue (nombreux arbustes tronçonnés)



Tout s'explique. Nous sommes sur un ancien poste de tir au gros gibier. Ce que confirme le panneau cloué sur le pin.
Pour l'entretien des sentiers, la  FFR  privilégie les circuits les plus parcourus qui sont même "labellisés" pour certains!!!..Remercions ici les chasseurs qui  participent au bon maintien de ces  sentiers délaissés qui sont  une véritable richesse patrimoniale que nous ont légués nos anciens.



Après cette courte digression nous voilà arrivés au torrent de l'Orry (notre WP N°6). La trace s'arrête brusquement au niveau du pierrier, devant nous le passage est barré par une paroi rocheuse. Le dernier balisage rouge donne le signal de la descente. Remarquons qu'il n'y a pas de torrent, en fait en conditions normales la source se situe en dénivelé  150 m plus bas vers la cote 1350 m. C'est à partir d'ici que les choses se corsent, le demi tour est encore possible...
Il faut bien observer l'état du balisage, car ce qui était vrai en 2016 ne le sera peut être plus d'ici quelques années.







Nous entamons donc la descente jusqu'au fond de ce pierrier. Il était aussi possible de prendre directement dans le ravin peu marqué. De toute façon les 2 itinéraires se rejoignent rapidement.






Cette arête "infranchissable" nous pousse naturellement dans la bonne direction.






Magnifique surplomb



Sur notre droite le principal piton des "3 roches"






Au bout du pierrier on retrouve le fond du ravin maintenant un peu plus marqué.
Nous allons descendre ce fond de ravin sur encore une cinquantaine de mètres de dénivelé jusqu'à la cote 1400 environ (WP N°7).



On apercoit une balise sur la rive droite avec une trace peu marquée. C'est jusqu'au WP N°8 la partie la plus incertaine du balisage.
Remarque : si on loupe cette balise on arrive en gros 50 m plus bas vers 1350 à la source habituelle du torrent ou l'on retrouve une maigre trace rive droite qui rejoint rapidement la précédente.



Même si cela ne parait pas évident à première vue, le cheminement jusqu'au WP N°8 est quasi horizontal. Il faut bien chercher et suivre le balisage.



Devant moi dans un inextricable fouillis une balise dans l'arbre.



Traversée d'un petit ravin...



...marqué par l'un des rares cairns de cette journée



Une magnifique forêt au peuplement très dense






Balise discrète...



Un petit muret preuve que nous sommes bien sur le vieux sentier ancestral...




Nous commençons à apercevoir les formidables murailles de la rive gauche du ravin









Toujours au dessus de nous le piton des "3 roches"






Nous arrivons a vieux pin (WP N°8) nouveau point clé de la descente (photo prise vers l'arrière). La trace semble à nouveau se terminer au dessus d'un ravin tapissé d'un immense pierrier, qui remonte vers la crête. Il faut continuer tout droit vers le ravin pour trouver le point de passage le plus aisé. En 2016 j'ai rajouté quelques cairns.



Descente vers le pierrier, on retrouve le balisage.






Nous prenons pied sur le pierrier que nous devons descendre jusqu'au WP N°9 (ou mieux N°10).
L'arête devant nous barre le passage c'est la dernière difficulté de la journée et il faut trouver la sortie.

Explications sur les 2WP : La brèche haute ( WP N°9 ) était l'un des passages possibles, mais complètement envahie par un roncier en Mai 2016. La semaine suivante en refaisant le parcours en sens inverse j'ai trouvé la brèche basse beaucoup plus aisée et toujours balisée en rouge (WP N°10). Ces 2 WP ne sont en fait séparés que de quelques dizaines de mètres de dénivelé.


La description qui est faite ci après correspond au circuit tel que je l'ai parcouru via le WP N°9




Le haut de l'arête



Au zoom les 2 points de passage (WP N°9 derrière l'arbre vert et WP N°10 plus bas dans l'échancrure en V)




Descendre le pierrier avec précaution tout en cherchant la balise suivante...






ou le cairn...qui nous guide vers l'arbre vert






Ici le WPN°9 petite brèche pour franchir  cette arête. Comme dit plus haut un roncier nous barre le passage, mais ça reste jouable...






La petite vire est obstruée par un genévrier bien piquant, il faut passer au dessus.






Là ce n'est plus de la rando, mais plutôt un parcours du combattant....






Ouf c'est passé...


Roberte a choisi de passer dans le genévrier...et continue à mitrailler...
En arrière et du haut vers le bas le beau pierrier que nous venons de descendre






En plus ici nous voyons les escarpements de la rive gauche.




Passé cette brèche ESCARO est en vue



Un zoom décidément bien indiscret...






En descendant un peu on tombe sur la seconde brèche (WP N°10) ou se trouve ce vieux câble (exploitation forestière ?)



A partir de là les choses sont plus simples, la trace est assez nette et toujours balisée en rouge







Dans le lointain le Mont Coronat au centre et à gauche la croupe qui monte au Pic de l'Escoutou et derrière le Pic de la Pelade.









Dans le ravin quelques rochers aux formes curieuses...



Mais maintenant c'est la rive gauche du ravin qui attire le regard. Des arêtes rocheuses  descendent de la crête jusqu'au fond du ravin. 



Les arbres omniprésents poussent dans les endroits les plus improbables...






De superbes paysages...



Un fond de ravin splendide








WP N°11 La trace plonge vers le fond du Ravin et vire vers l'Ouest






WP N°12 Nous voilà au fond du ravin, le torrent de l'Orry est à nos pieds...






Après 3H30 de decente nous sommes de retour sur la petite route qui rejoint ESCARO.
Le ravin que nous venons de descendre est celui de gauche.



Nous essayons d'imaginer notre périple en détaillant le paysage
Le site des 3 roches



Le bas du ravin



Le haut du ravin



Épilogue : le but de cette randonnée était aussi  de retrouver la statue de pierre aperçue en 2005, de ce chevalier tutélaire, cagoulé et armé de son épée, juché sur son vaisseau de granit et qui semble garder jalousement l'accès de ces gorges sauvages.
Nous ne l'avons pas trouvé, c'est pourquoi nous avons refait cette randonnée la semaine suivante dans l'autre sens, mais ceci est une autre histoire...








Aucun commentaire:

Publier un commentaire