Menu déroulant

samedi 8 juillet 2017

Orientation en Randonnée



Et maintenant ?




Dès que l'on sort des sentiers battus, l'orientation en randonnée, n'est pas toujours simple. 


De nombreuses difficultés peuvent se présenter et en particulier :
* le mauvais temps qui empêche de voir le paysage (on perd le cap)
* les pelouses d'altitude ou la trace disparaît (il faut alors chercher la sortie...)
* les imprécisions de la carte, source de perplexité sur le terrain (de nouveaux chemins ne sont pas sur la carte et d'autres qui y figurent n'existent plus) .
* les sur-balisages trompeurs (sur une même trace on trouve toutes sortes de marques qui ne conduisent pas au même endroit)
* les panneaux aux dénominations locales fantaisistes quoique parfois poétiques (Boucle des amours sauvages, Circuit des pierres sèches,..) qui bien entendu ne correspondent à aucun des repères de la TOP25
* les intersections de GR ou GRP (on suit le GR10 et on se retouve sur le GR7...) ou les divisions de GR (variantes).
* la sur abondance de cairns par temps de brouillard (on zigzague de cairn en cairn mais sans suivre le bon cap).

La liste est longue, mais heureusement avec les bons outils et de l'expérience, l'orientation en montagne est un art qui se maîtrise.


GPS or not GPS ?
Il faut savoir au minimum s'orienter par tout temps avec :
➽ La carte IGN TOP25 au 1/25000
➽ la boussole
➽ l'altimètre

Mais une fois cette pratique acquise, et selon ses possibilités (financières)  et ses ambitions, pourquoi se priver d'un équipement de sécurité indispensable?
➽ le GPS donne avec précision sa position sur le terrain. De ce fait il apporte une aide efficace permettant de se situer en permanence, quels que soient la météo et la nature du terrain.

De plus en cas d'accident, pouvoir fournir ses coordonnées exactes  se traduira par une intervention plus rapide des secours.


🔺Attention toutefois, le GPS doit être utilisé régulièrement pour bien le maîtriser. ce n'est pas en situation de stress qu'on apprendra son mode d'emploi...
C'est aussi vrai dans une moindre mesure pour la carte et la boussole, mieux vaut déjà savoir orienter sa carte, quand le vent souffle en rafale et qu'il pleut averse.


Quel type de GPS (avec ou sans cartographie IGN embarquée)?
En fait si le GPS permet de connaitre sa position, pour s'orienter facilement (c'est à dire déterminer la direction à suivre ) il doit être associé à la carte TOP25.

Pourquoi ?
A cause de sa taille réduite on ne voit sur l'écran, avec la précision voulue, qu'une petite partie du terrain qui nous entoure. Il faut donc transposer sa position  sur la carte IGN de façon à se situer dans le cadre général de notre randonnée afin de déterminer le cap à suivre.

C'est là tout l'avantage des GPS avec cartographie IGN intégrée. La carte numérique dans le GPS et la TOP25 sont alors rigoureusement identiques. Le report sur la TOP25 de la position donnée par le GPS devient alors évidente.




Sur cet exemple, on voit tout l'intérêt d'avoir la cartographie IGN en natif dans le GPS.
C'est grace à un petit détail ("le nombre 2575") que l'on se posisitionne sur la TOP25.





Comment choisir son GPS de randonnée ?






Pour résumer je mettrais en avant les points suivants :
➽ GPS avec cartographie IGN intégrée (cf explication ci dessus)
➽ boussole magnétique (si ce n'est pas le cas le Nord n'est connu que si l'on se déplace)
➽ une autonomie d'au moins une journée.(ce qui exclut les versions smartphones)

De nombreux sites WEB apportent un éclairage très complet sur la question :

Un bon comparateur GPS très synthétique : skitour

Un guide plus complet mais plus tout à fait à jour : tracegps

Comme vous le voyez GARMIN domine le marché avec d'innombrables modèles.

Personnellement j'utilise depuis 2012 un TwoNav modèle Sportiva choisi pour sa cartographie IGN intégrée (Anima dans sa version actuelle). Après des débuts un peu compliqués liés à des défauts de jeunesse, TwoNav à stabilisé son logiciel, corrigé ses bugs et je dois dire que j'en suis plus que satisfait. Dans mon entourage plusieurs randonneurs qui ont démarré avec d'autres marques ont finalement migré vers TwoNav. 

Le site de TwoNav : GPS TwoNav



B.A.BA d'Orientation avec carte et boussole :








En randonnée on utilise une boussole à plaquette qui est composée de 3 parties :
* la plaquette de forme rectangulaire avec en haut la flèche de direction.
* une couronne graduée en degrés avec une large flèche (ou maison) et la lettre N au dessus, que l'on fait tourner manuellement sur la plaquette
* l'aiguille aimantée bicolore dont la partie rouge indique toujours le Nord magnétique.

Conseil : 
Il est conseillé de faire une photocopie de la partie de carte ou l'on va randonner. La photocopie placée sous blister sera plus facile à manipuler surtout par mauvais temps. Cela n'empêche pas d'emporter la TOP25 au cas ou...


Orienter la carte (ou la photocopie)
Cela permet si l'on sait ou l'on est de connaitre ce qui nous entoure par référence à la carte.

1) On tourne la couronne pour que la flèche de la couronne et celle de la plaquette soient alignées comme sur la photo ci dessus.(Etape non obligatoire mais qui évite des confusions)
2) On pose la boussole sur la carte en alignant la flèche de la couronne avec un méridien Nord Sud avec la flèche orientée vers le haut de la carte
3) On tourne l'ensemble boussole + photocopie jusqu'à ce que l'aiguille rouge se superpose à la flèche de la couronne.
Le haut de la photocopie (carte) est alors orienté vers le Nord magnétique.


Déterminer le Cap à suivre :
1) comme ci dessus
2) On pose la boussole sur la carte en alignant le bord de la plaquette sur l'axe reliant notre position et celle du point cible à atteindre (avec la flèche de la plaquette pointant vers la cible).
3) On tourne la couronne en alignant sa flèche avec un méridien Nord Sud de la carte ( flèche orientée vers le haut de la carte)
La graduation sur la couronne lue dans l'axe de la plaquette indique alors le cap à suivre. (Par exemple 45 degrés soit NE)
Connaitre son cap permet ensuite de viser un élément caractéristique du paysage dans la direction que l'on souhaite atteindre. 


Ces 2 manipulations permettent de se tirer de la plupart des mauvais pas: Reprendre le sentier dans le bon sens, choisir la bonne bifurcation, viser le bon sommet ou le bon col...

Remarque :
En randonnée on n'utilise pas les degrés mais les points cardinaux N,E,S,O et leur combinaisons pour désigner le Cap à suivre.

Il existe de nombreuses vidéos sur internet plus ou moins explicites qui montrent comment s'orienter avec une boussole. 
Par exemple : Vidéo d'orientation  ou très pédagogique :Vidéo course d'orientation


B.A.BA d'Orientation avec carte et GPS :


1) Utiliser le GPS pour simplement savoir ou l'on est sur la TOP 25 : 
On cherche à situer sur la TOP25 le repère central du GPS (souvent matérialisé par un triangle), en utilisant des éléments caractéristiques vus sur l'écran.
(voir les explications au paragraphe  Quel type de GPS ?  ci dessus.)

2) Utiliser le GPS pour suivre une trace téléchargée depuis internet sur son PC puis transférée sur le GPS.
Cela nécessite d'utiliser un logiciel de gestion cartographique fourni avec le GPS, par exemple LAND dans le cas de TwoNav associé a un site tel que WIKILOC (Voir l'onglet A propos du Menu) . Outre la trace, on dispose alors d'informations complémentaires (dénivelé, distance, ...)


Ci dessous en rouge la trace téléchargée depuis WIKILOC.


2) Utiliser le GPS pour préparer son propre circuit .

Cela nécessite d'utiliser un logiciel de gestion cartographique par exemple LAND dans le cas de TwoNav. On reporte sur la carte numérique les points de passage caractéristiques (waypoints). Il est possible de préciser au logiciel que ces waypoints constituent un circuit ("Route"). Le logiciel indique alors les relations entre ces WP (distance, cap...).


Ci dessous les WP caractéristiques du circuit.






Derniers conseils d'Orientation :


1) Emporter toujours à minima la TOP25 et la boussole

2) Une alternative au balisage labellisé: le cairn (quelques cailloux empilés par les bergers, chasseurs...)
Particulièrement utiles par temps de brouillard, ils permettent de rester dans l'axe général du tracé.

Ci dessous le cairn qui correspond au Waypoint Pilo Xemeneia, début de la descente vers les Clots du Moneliet




3) le piège des pelouses d'altitude :
Sur les pelouses la trace au sol disparaît souvent même sur les GR et tour de Pays, si de plus il n'y a pas de cailloux alors il n'y a pas non plus de cairns. Si le boisement arbustif est dense et le terrain compliqué il faut alors chercher "la sortie" en explorant l'orée.

Une pelouse ou la trace n'est plus visible.



4) les indices pour ne pas perdre sa trace :
Une trace même effacée, a autrefois été entretenue par les usagers, on va donc peut être trouver quelques vieux indices qui nous aiderons à rester sur la trace.
* cairns démolis
* marques peu visibles sur les troncs ou les arbustes
* arbustes coupés
* branches élaguées
* sur les pelouses herbe de couleur plus claire ou plus foncée


Roncier coupé : nous sommes sur une trace




Une marque sur un arbuste Into the Wild dans le Ravin du Tres Estelles




Et parfois dans les cas extrêmes pour revenir à la civilisation, il faudra forcer un peu le passage...

Ici traversée d'un roncier, la trace n'est plus visible...




Conclusion

Savoir s'orienter est indispensable, pour assurer sa sécurité en montagne. Entraînez vous avec des pratiquants chevronnés qui seront ravis de partager leur savoir faire. Cette capacité à maîtriser son environnement en randonnée constitue certainement un attrait majeur qui permet  de passer du statut de consommateur à celui d'acteur.


Mais n'oubliez pas que pour faire du hors sentier à moindre risque, il faut aussi avoir une bonne autonomie (eau, nourriture, vêtements, smartphone, ...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire